Avis aux baigneurs, plongistes, curieux de tous poils, Au bout du plongeoir prend son élan et sort ... un journal !



En sus du site web et des tracts qui vous informent de l'actualité de nos activités, nous souhaitons vous faire partager de façon plus privilégiée l'aventure de notre plateforme artistique de créations et de rencontres. Ce nouveau journal a ainsi pour vocation de vous raconter notamment ce qui n'est habituellement pas public : les moments de travail en interne, les étapes d’élaboration des projets artistiques et plus largement des moments de vie de l'association Au bout du plongeoir et du Domaine de Tizé !

Vous y retrouverez, tous les semestres environ, des paroles d'artistes passés par là, des billets d’humeur, des témoignages d’adhérents, membres actifs ou chercheurs, un agenda...
Le contenu s'adaptera aux événements passés ou futurs, aux traces déposées, à nos envies et à ce qui aura marqué le lieu.

Le numéro 0 est sorti le 1er avril à l'occasion d'un "Premier Dimanche", cette invitation des Champs Libres à investir les espaces et collaborer avec la Bibliothèque, l’Espace des Sciences et le musée de Bretagne. Cette journée s’inscrivait dans le fil de notre projet : décloisonner les champs de pensées et favoriser la porosité entre les différents champs artistiques.



Le Journal Numéro 1 est disponible sur demande à Au bout du plongeoir. Intitulé Au bout du plongeoir, qu'est-ce que vous faites?, il s'attache à vous faire partager ce qui se fabrique Au bout du plongeoir via la traversée en documents et en images des projets qui se sont déroulés ces derniers mois et dont plusieurs se poursuivent en 2013.






Le Journal Numéro 2 intitulé "Où pose-t-on la nappe?" paru en collaboration avec la MAeB (Maison de l'Architecture et des espaces en Bretagne) est actuellement disponible dans de nombreux lieux publics et culturels de la métropole rennaise et de la région Bretagne.

Ce Journal est une première réalisation commune entre ces deux associations. Au bout du plongeoir est un lieu de travail et d’expérimentation pour des artistes, architectes et autres chercheurs. La MAeB a, quant à elle, vocation à diffuser la culture architecturale et urbaine en Bretagne auprès du plus grand nombre.

Comment habiter le monde ?
Quelles sont les modalités de création possibles aujourd’hui ?
Pour quels publics ?
Quels sont les endroits de rencontre et de partage ?

Articulé autour de questionnements communs, ce numéro est également le support d’un jeu que vous êtes invités à expérimenter!
Bonne lecture !

L'équipe d' Au bout du plongeoir