Fruit d'une collaboration avec l'artiste-consultant François Deck,
(En)jeux de société est un ensemble de jeux réalisés par Au bout du plongeoir, conçu comme un véritable support de débats et d'échanges.
Ces jeux peuvent se pratiquer chez soi en famille, entre amis, voisins, mais également au sein d'une association, d'une entreprise, d'un conseil municipal, etc...

"Le jeu de société Au bout du plongeoir" est téléchargeable ici.
Cette création peu banale s'est déjà jouée au Domaine de Tizé bien sûr mais aussi à Paris, Lyon, dans des villages de l'Ain et plus récemment à Hambourg (Allemagne) !



Au bout du plongeoir a également créé, toujours en collaboration avec François Deck,"Le Jeu de 32 cartes" (32 questions !) :

Règles du Jeu
Proposition :
- Un des joueurs lit une à une les 32 questions du jeu (si nécessaire, le joueur désigné fait une deuxième lecture).
- Ensuite, à tour de rôle, chaque joueur (y compris le lecteur) choisit librement une des 32 questions et expose aux autres joueurs les raisons de son choix.
remarque : l’enjeu n’est pas de répondre à la question mais de faire partager les raisons de son choix
Autre proposition :
- Les joueurs déterminent ensemble d’autres règles du jeu.
- merci de nous transmettre vos propres règles afin de les communiquer à d’autres futurs joueurs et ainsi diversifier les approches de ce jeu

Les 32 questions :

D’où viennent les idées ?
La démocratie est-elle un état ou un processus ?
Le partage des connaissances réduit-il le savoir ?
Comment évaluer un mouvement dans lequel on est pris ?
Le paradoxe est-il le paratonnerre des idées toutes faites ?
Inventer des règles du jeu pour inventer ?
L’art travaille-t-il ?
L’œuvre existe-t-elle sans le regard ?
On boit un verre ?
Y a-t-il des passages à niveau sur le chemin de l’utopie ?
Qu’est-ce qu’on fabrique ?
Pourquoi lui plutôt qu’un autre ?
Présenter l’œuvre ou rencontrer le public ?
? (à nous retourner !)
Pour mieux soigner le malade, faut-il soigner le médecin ?
Dans quel sens ?
Le public doit-il être de compagnie ?
Que fait l’économie de nos valeurs ?
Faut-il désespérer de l’espoir ?
La démocratie est-elle un art ?
Une erreur peut-elle avoir des qualités ?
La politique est-elle une œuvre ?
L’imaginaire est-il un savoir ?
Pourquoi ne pas y aller ensemble ?
Qui crée ?
Tout ça ne fait pas baisser le prix de l’essence, hein ?
L’artiste peut-il apporter des questions à nos réponses ?
Avez-vous des envies ?
Quels silences nous font parler ?
Qui décide quoi ?
Un projet peut-il être une œuvre ?
Qu’est-ce qui nous réunit ?
Les réalités sociales sont-elles exclues de l’imaginaire ?
Au bout du plongeoir, qu’est-ce que vous faites ?


Un troisième jeu, articulé autour des enjeux urbanistiques et architecturaux est en cours d'expérimentation.